Tregours ma bro.

Tregourez dont le nom breton veut dire en français la « trêve du bas » (Tre – Treo ou Dreo, Goure – bas en opposition à C’horre – Coray – le haut, le dessus)  est une petite commune de 1770  hectares, peuplée d’environ 949 habitants à ce jour. 

 Elle délimitée au nord par les crêtes de Laz, au sud par l’Odet, à l’ouest elle touche Langolen et Edern, à l’est elle a des limites communes avec Laz, au sud Leuhan et Coray.

Le bourg

Lui seront attribués les noms de : Vicaria Trechorus 1050, Tregoures 1400, Tregourez 1426, Tregours 1501 et Tregourres vers 1606.

    Nom breton : Tregourez : se prononce « Tregouress » Habitants  Tregoureziad(Tregoureziz),  Tregoureziadez (-ed).

   Nom français :Tregourez Habitants Trégourézois.

   Pays Historique(« bro » en breton) Cornouaille (Kernev)

    Pays traditionnel (terroir culturel et historique)  Pays  Glazik* (Bro C’hlazig)

    * Glazig, petit bleu : du nom provenant de la couleur de l’étoffe des gilets masculins des hommes de Cornouaille.


Le Guip  Créac'h Gwenn

« La fondation des premières paroisses remonte à une époque allant du 5ème siècle au 7ème siècle. C’est le temps de la « légende dorée » de la Bretagne, autrement dit des saints d’outre-manche qui l’on évangélisée. C’est vers l’an 460 en effet que Fracan, cousin d’un roi de Bretagne (Grande Bretagne) débarqua sur la terre bretonne. C’est Gwénolé, le fils de Fracan qui vers l’an 486 fonda l’abbaye de Landévennec. Grâce à la toponymie bretonne, on peut préciser l’époque de la fondation des paroisses. Les « plo, les plou, les poul » correspondent à des paroisses fondées au 5ème et 6ème siècle. Ensuite viennent les « tré et les lan » qui datent des 6ème et 7ème siècles. Tregourez daterait de cette époque ou son nom latin était Trechoruus. En effet, de la trêve de Uuilermeaen (aujourd’hui Gulvain) la tradition a retenu que Saint Uuiconus, au moyen de cinq livres d’or très précieuses qu’il avait reçu du Roi Gradlon  acheta  dans la vicairerie de Tre-choruus une trêve du nom de Tres Uuilermeaen et Lan Hocarnic que, pour le salut de son âme il donna à Saint Gwénolé . Ce qui permet de situer ceci vers l’an 500. »

Gradlon

Pendant longtemps on a hésité à voir Tregourez dans Trechoruus. Or, d’après les bulletins publiés par la société archéologique du Finistère, aucun doute n’est possible. Quand on a Tref Uuilermean, c’est la trêve de Gulvain (Guillevain au 16ème siècle) située à quatre kms de Tregourez et Lan Hoiarnic c’est aujourd’hui Lanarnec de la trêve de Gulvain à mi-chemin entre Edern et Tregourez. Enfin San Uuiconus c’est Saint Guegon ou Gueguen, le peuple l’appelle « Sant Vuéguen »

Guénolé landevennec

Géographiquement Gulvain n’est pas tellement reliée à Edern, par contre elle communique très franchement avec Tregourez sur un front de près d’une lieue et la route qui relie les deux localités est directe. Géographiquement et historiquement comme le prouve la charte, Gulvain fait partie du pays de Tregourez et ceci se remarque encore de nos jours. Trêve de cette paroisse dès le temps du Roi Gradlon,  Gulvain a dû être rattachée à Edern à l’époque ou le comte Budic fit donation de ce domaine à l’abbaye de Landevennec, c’est-à-dire au 11ème siècle (cart. Landevennec chartre XLVI) et cet état de chose à persisté jusqu’à nos jours. » (R.Peron Monographie)

 Tregourez est une commune d’aspect varié. Sur ses 17 km2 on trouve tout à la fois de vertes vallées comme celle de l’Odet et des ruisseaux comme le Guip, le Poul Born, le Pont Neuf et le Dour Kerdreoret, ainsi que des collines que sont ici les montagnes de Menez Follezou, Menez Kergéac’h, Menez Kermadoret….

Son finage est assez peu accidenté, l’altitude moyenne est de 130 mètres, les altitudes variant de 216 mètres dans le nord de la commune où les derniers Menez (« hauteur » ou « mont ») des prolongements occidentaux de la Montagne de Laz sont présents (deux hameaux se nomment Ménez Kergréac’h et Le Ménic), à 84 mètres à l’extrême sud-ouest au sud de Penn ar Pont à la confluence de l’Odet, qui sert de limite sud-est de la commune, la séparant de celle de Coray, et de son affluent de rive droite le Guip, dont la source se trouve près du hameau du Ménic. Un autre affluent de rive droite de l’Odet, le ruisseau du Pont Neuf, sépare à l’ouest Tregourez de la commune voisine de Langolen.

P1020053

 « Cette variété est en grande partie due au fait que nous sommes ici dans une  zone de transition entre la vallée de l’Odet et les Montagnes Noires. Au sud de la commune coule l’Odet qui est encore ici, à ce que l’on peut appeler son cours supérieur. Là nous retrouvons de vertes prairies et mêmes des cultures quand le sol n’est pas trop humide. Trois petites rivières, Poul Born, Le Guip, qui après avoir traversé le hameau de Pontouard prend le nom de Ster Ponthouarc’h, et la rivière du Pont Neuf descendent du plateau où elles ont entaillé la vallée pour venir grossir l’Odet. Plus au nord de l’Odet nous retrouvons une région de bocages avec de riches terres cultivées. Au nord cependant les Montagnes Noires se font très nettement sentir par l’apparition de garennes incultes parce que trop caillouteuses, où pousse l’ajonc qui jadis servait à l’alimentation des chevaux.   » (R. Peron monographie).

 Rien de particulier dans ce bourg  dites vous ?

Il est unique pour chacun d’entre-nous qui y est né ou qui  y a vécu.

 A l'ouest du bourg

« Boaerdet ganet ars ter Odet hag ar menechou tro ar vro, keuneudet eil ive eus arc’herra zo er vro. « 

 Bordée par l’Odet et les montagnes tout autour, elle est aussi boisée des plus beaux arbres de la région.

 Ainsi disent les premiers vers d’une ancienne chanson se rapportant à la paroisse de  Tregourez. Pour autant il n’y a pas plus de bois ni forêt sur la commune. Seules des parcelles ont été plantées de pins, dont une partie a été coupé en ce début d’année 2016 et envoyés en scierie.

Trouvé sur Wikipédia, le blason de Tregourez reste à vérifier :

blason

Tregourez blasonne au 1 d’azur, à l’agneau pascal d’argent, arboré de sable ; l’étendard chargé d’une croix de même ; au 2 d’argent au dragon ailé de gueules ; au 3 d’hermine ; au 4 d’azur semé de grenouilles d’or ; une croix gironnée d’or de huit pièces portant sur le tout. Les grenouilles rappellent la mémoire du seigneur Wicon et l’étang des grenouilles à Ponthouar. Elles rappellent aussi le paganisme des temps anciens auquel s’oppose le christianisme (l’agneau pascal). En opposition encore, les hermines de la Bretagne ducale (XIIIe siècle et plus) et le dragon des Bretons des temps anciens, ceux qui ont fondé la paroisse. L’azur représente aussi le bleu du Pays Glazig dont Tregourez fait partie. Quant à l’agneau, il rappelle aussi le bélier de la Cornouaille.

 

tout et n'importe quoi |
infocoursbautain |
Logos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | agencevirtuel
| rebellesimpliquees
| La violence conjugale, aime...