Patrimoine en campagne.

celte14

L‘ancien manoir de Gouërec (XVIIIe siècle) est restauré au XIXe siècle. Le premier logis construit en 1780, porte l’ inscription :  » JEAN-BAPTISTE MAHE ET MARIE ELISABET FLOCH 1780 « . Le deuxième logis en 1836, porte l’ inscription :  » FF PAR JEAN-BAPTISTE MAHE ET MARIE PERINE SAOUEN 1836 « .  Les autres dépendances ont été construites en 1836, 1841, 1876, 1881. 

Gouërec

Citée en 1673, la seigneurie de Gouërec appartient à Anne du Couëdic, issue d’une famille de Scaër et épouse de Guillaume du Fresnay, seigneur de Barregan au Faouët. En 1723, Jean-Baptiste de Bec de Lièvre, conseiller du roi et premier président à la Chambre des comptes de Nantes, possède la seigneurie mais n’y réside pas. Le bâtiment principal, qui subsiste de cet ancien manoir devenu une ferme, est postérieur à cette date.

anigif

Cliquer sur l’image

Il se compose de deux parties symétriques accolées. L’une date de 1780, et arbore un blason à trois pals surmonté d’une tête de mouton, symbole seigneurial. À l’angle, une crossette figure une tête de chien ou de loup. L’autre est refaite en 1836, comme l’indique le linteau de la porte. Les annexes sont rebâties au XIXe siècle avec les pierres de taille de l’ancien manoir. Le puits de la cour a été rasé.   

La maison manoriale de Kernaliou (XVIIIe siècle), propriété des Dalayeun, puis des Le Poulinquen.  Les propriétaires de Kernaliou sont apparentés aux Dalayeun, fermiers puis détenteurs de l’ancien manoir de Kerguz, dont Kernaliou dépendait. Le manoir est reconstruit par Yves Le Poulinquen et Corentine Mahé. Ils font graver leurs noms sur chaque bâtiment reconstruit, en 1764 sur les communs initialement couverts de chaume, en 1773 sur la maison des domestiques, dont le rez-de-chaussée était réservé aux animaux, et en 1776 sur le linteau de l’habitation principale. Celle-ci est modifiée, et la pierre gravée se trouve désormais sous la fenêtre.   

 

  Kernaliou2

La ferme  de Kergus et son puits dont l’ époque de construction se situe au 2e quart 19e siècle année 1845 ; 1857 ; 1861, le logis en 1845. On peut  y lire l’inscription :  » FF PAR MARIANNE MAHE VEUVE DE MICHEL DALAYE UN LAN 1845 « . L’auge  porte la date 1857, et l’étable la date 1861. 

anigif1

Cliquer sur la photo

Le linteau au dessus de la porte d’entrée indique comme il était de coutume le nom des propriétaires ayant construit la maison, l’inscription est assez difficile à déchiffrer. La tête du personnage placée au dessus du linteau est originale. Serait-ce le maître des lieux qui serait représenté la ?

La pierre à laver (XVII-XVIIIe siècle) de Kerguz. Le bloc de granit gravé de rainures régulières servait autrefois à laver le linge. La pièce de vêtement était posée à plat et frottée avec une brosse et de la cendre de bois, tandis que l’eau versée avec un seau s’écoulait par les rainures. »   

Kergus

 Vers 1500, un vitrail de la chapelle Notre-Dame-de-Ponthouar est offert par Yvon de Kerguz, vassal de la baronnie de Laz, par son épouse Catherine de Tréanna, et par leur petit-fils Olivier de Kerguz. Ce dernier épouse Jeanne de Kergoët, héritière de l’importante seigneurie de Kerstang à Gourin, où la famille réside. Pierre de Kerguz, maître des requêtes ordinaires du roi, est élu en 1500 à la tête de l’abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé. C’est pourquoi l’un des deux moulins du domaine de Kerguz s’appelle le moulin de l’Abbé. En 1672, les propriétaires sont maître Louis Guertinet et Constance de Faix. Le manoir est détruit, et, au XIXe siècle, les pierres servent à construire cette demeure et les annexes de la ferme, d’où l’ inscription citée plus haut. 

A Kerdu, belle maison avec parements en pierre de taille et petite niche au dessus de la porte d’entrée en façade.

 

anigif2

Cliquer sur la photo

 La ferme de Kerzu ou Kerdu. Le linteau, sculpté de la colombe du Saint-Esprit et de l’inscription IHS, Iesus Homini Salvator, Jésus Sauveur des Hommes, est un remploi du presbytère de Kerzu.

linteau-KERZU

Dans le village réside Maurice Guéguen, recteur de Tregourez de 1656 à 1679, dont le nom est sculpté sur la sacristie de l’église paroissiale. La maison portant le linteau est construite en 1858 selon l’inscription qui précise : « Fait faire par Alain Peron et Jane Pompol. »  

La ferme de Kergaridic dont l’époque de construction se situe au 2e quart du 19e siècle année 1828 ; 1834 ; 1837; la ferme au 2e quart du 19e siècle. Elle porte les dates de 1828, 1834, 1837 ; ainsi qu’une inscription : G PERRENNEC M RIVOAL ET SON EPOUSE 1828. Une tête orne le dessus de la porte.   

Kergaridic

Les moulins à eau de « Folléon, de Creac’hguenn, de Keraden ». Il ne reste de celui de Folléon, Folleou aujourd’hui,  que les bâtiments les plus récents, qui ne portent plus aucune trace de leur fonction. Dans les années 1970, le locataire était encore tenu d’entretenir la roue. Cette obligation est tombée en désuétude, et la roue n’existe plus. Des essieux de pierre ont été trouvés lors de la démolition d’une crèche sise à l’arrière de la maison d’habitation.
Du moulin de Créac’h Gwenn ne reste qu’un bâtiment dont la construction se situe au 19e siècle.

D‘une manière générale on remarque dans les fermes, la maison à la façade exposée au sud et le logis des bêtes, l ’étable, est disposée  perpendiculairement aux bâtiments de la cour de ferme qu’elle abrite des vents d’ouest. A noter que les ouvertures sont réduites au minimum.

Sur les linteaux des  bâtiments d’habitation. on lit  des inscriptions « F.F.PARJEAN BAPTISTE MAHE ET MARINE PERINE JAOUEN 1836 comme à Gouërec. Ici aussi le linteau se trouvant au dessus de la porte du plus ancien bâtiment, laisse voir le nom de celui qui l’a fait construire JEAN BAPTISTE MAHE est probablement le père du précédent bien que portant le même prénom car il s’agissait d’une pratique courante. On y lit l’inscription « JEAN BAPTISTE MAHE ELISABEL FLOCH 1780 ».

gouerec5



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

tout et n'importe quoi |
infocoursbautain |
Logos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | agencevirtuel
| rebellesimpliquees
| La violence conjugale, aime...